Enfant de la balle, Gaby Verlor fait partie du milieu de la chanson depuis son jeune âge. Parmi ses interprètes, figurent des noms aussi connus que Juliette Gréco, Georges Guétary, Mouloudji et Bourvil.

Verlor et Davril

Née à Roubaix en 1921, Gaby Verlor commence très tôt à chanter. En 1927, alors qu’elle n’a que six ans, elle gagne un concours de chant avec Roses blanches d’Aristide Bruant. Son père, mineur de profession, est un véritable amoureux de la musique. Avec sa fille, il commence à se produire dans les cinémas de la région. Pas étonnant que la jeune fille finisse par entrer au conservatoire, où elle remporte sept premiers prix.

 

Tout en produisant sur scène avec son père, qui accompagne Simons et Line Dariel, Gaby Verlor rencontre Jan Davril. En plus d’unir sa destinée avec ce dernier, elle monte avec lui un numéro de duettistes. Verlor et Davril naît ainsi et va connaître beaucoup de succès dans les années d’après-guerre. Leurs succès (Ma p’tite amie et moi, Pipo le vagabond, Quand je pense à toi, Carillon d’amour) leur permettent de se produire partout dans le monde, d’Angleterre jusqu’en Afrique du Nord. Le duo enregistre en tout 34 chansons.

 

Un nouvel amour

En 1955, un accident de la route emporte Jan Davril. La jeune femme perd également son père la même année. Elle s’éclipse deux ans, puis revient sur le devant de la scène, d’abord en tant qu’interprète, mais aussi en tant que compositrice. Elle rencontre alors de nouveau l’amour en la personne de Robert Nyel. Ce dernier écrit et interprète des chansons sur les musiques de Gaby. Citons, en vrac Magali (1962, repris par Gloria Lasso), Ces choses-là (1965) et Au coeur du mois d’août (1969), parmi des dizaines de chansons communes.



Par la suite, elle compose pour Bourvil
Le petit bal perdu (C’était bien), en 1961. Cependant, c’est Juliette Gréco qui enregistrera la chanson avant ce dernier. Ils sont, les deux interprètes fétiches de la compositrice. Bourvil interprète Ma petite chanson (1960), Mon frère d’Angleterre (1961), Je voudrais bien être (1963), Nous vieillirons ensemble (1963). Juliette Gréco obtient un des plus grands succès de sa carrière, en 1967, avec Déshabillez-moi. Elle interprète également Marions-les (1965) et Une chanson comme on en fait plus (1967).



Au début des années 60, Gaby Verlor compose pour Georges Guétary (
Escale à Trinidad, 1963), Tino Rossi (O ma mie, O ma Mireille), Luis Mariano (Extraordinaire) et Boby Lapointe (Tchita). Parmi les autres interprètes de l’artiste, il faut également citer Nino Ferrer (C’est irréparable, 1963, Madame Robert, 1967), Michèle Arnaud (La maison, 1965), Colette Renard (Une odeur de dimanche, 1967), Les Trois Ménestrels (Les Italiens, 1969) et Les Frères Jacques (L’étrange concert, 1967, Nos quatre cents coups, 1967, Les marins et les filles, 1968).



Les années Mouloudji

Pendant les années soixante-dix, Jean-Claude Pascal interprète Le pèlerinage (1974). Mais c’est Mouloudji qui marque la décennie pour la compositrice. En effet, Gaby Verlor signe tout au long des années soixante-dix de nombreuses chansons pour ce dernier. Parmi les plus connues, figurent Que le temps passe vite (1972), La Marcelle (1974), Est-ce à la grange aux belles (1974), La rose rouge, Oiseaux des îles de ma tête (1974) et Le bar du temps perdu (1977).



Aujourd’hui, Gaby est devenue accompagnatrice au Caveau de la République, célèbre cabaret de Paris où se produisent nombre de chansonniers, humoristes et imitateurs. Elle y a côtoyé, entres autres Patrick Sébastien. Si elle ne compose plus, ses chansons restent pourtant bien ancrées dans la mémoire populaire. Au début de l'année 2005, l'artiste nous quitte à l'âge de 83 ans. En 1999, Marianne-Mélodie rééditais pour la première fois en disque compact les succès connus jadis avec son complice Jan Davril. Un bel hommage à une figure marquante de notre chanson, qui malheureusement demeure trop souvent, aux yeux du public, dans l’ombre.

 

Image

Merci de m'aider à compléter cette discographie.

 

Verlor et Davril :


19??. (78 tours Ducretet-Thomson 790 V 061)
La ballade de Paris - Toi qui disais, qui disais, qui disais.



19??. (78 tours Ducretet Thomson 790 V099)
Le bon Dieu - Jeanne est amoureuse.



19??. (78 tours Ducretet Thomson 790 V 044)
Ma petite rime - Le petit âne brésilien.



19??. (78 tours Pathé PA 2695)
Samba caramba - Pipo, le vagabond.



1999. Ma petite amie et moi (CD Marianne Mélodie 991600. - Collection Légende de la chanson)
La petite Marie - Line - Prenez mon coeur et mes roses - Délicado - Pipo le vagabond - Le petit tacot de Mexico - Rita de Panama - Dorothée - La fête du tabac - Mister Callaghan - L'Île des cocotiers - Moi moi moi - le p'tit Mambo chinois - Toi qui disais qui disais - La ballade de Paris - Au loin dans la plaine.



Gaby Verlor :


1957. (45 tours Columbia SCRF260)
La marie-vison - J’ai fait mon lit sous la véranda.



1957. (45 tours Columbia ESRF1112)
La marie-vison - J’ai fait mon lit sous la véranda - Madame Bertrand - Tu n’as pas.



1957. (45 tours Columbia SCRF248)
Tu n’as pas - Madame Bertrand.

 

 

19??. (45 tours Polydor 66291)

Dans ce soleil - Si tu me voyais.

 

 

19??. (45 tours Polydor 66312)

Pour Noémie - L'auberge des chagrins.

 


19??. (45 tours Polydor 85904/39154)
Le tapis écarlate -