Auteur prolifique, Jean-Pierre Lang écrit ses premiers succès à la fin des années soixante. Pendant les années quatre-vingts, il devient l’alter ego de Pierre Bachelet avec qui il écrit une centaine de chansons.

 

La voix de son maître

Né à Neuilly-sur-Seine en 1936, Jean-Pierre Lang voyage beaucoup pendant son enfance : Italie, Tunisie, Brésil. À l’âge de dix-sept ans, il entreprend des études de médecines à Sao Paulo. Il devient également professeur de Français. Toujours au Brésil, il écrit ses premières chansons qui sont interprétées par Chico Buarque et Jobim, entre autres.

 

L’auteur finit par rentrer en France, où il devient interprète. Il se produit dans divers cabarets dont le Milord l’Arsouille et L’Écluse. Il enregistre également ses premiers disques, chez La voix de son maître, une filiale de Pathé Marconi. Cependant, l’auteur prendra très vite le dessus sur l’interprète.



Les aventuriers

En 1965, Pia Colombo enregistre Déjà et Jean-Claude Pascal Tes yeux de chats pour voir la nuit. Ce dernier interprète également Ce n’est pas avec des mots (1966) et Dis, quand partiras-tu (1967). Cependant, c’est avec la chanson thème du film de Robert Enrico, Les aventuriers, que l’auteur se fait connaître. La chanson est chantée par Alain Delon en personne.



Par la suite, Jean-Pierre Lang écrit pour Gérard Palaprat :
Fais-moi un signe (1971), Les fontaines généreuses (1971), Le tremblement de terre (1971), L’homme (1971), Le grand bateau (1972), Ève, je t’aime (1972) etc. Il écrit également pour Johnny Hallyday (Comme si je devais mourir demain, 1972), Enrico Macias (Rien n’a changé, 1974), Vicky Leandros (La nuit tu es là, 1969), Carlos (Papayou), Lenny Kuhr (Cet amour, c’est ta vie, 1974), Marcel Amont (Ah! Que c’est bon, 1970), Gilles Dreu (Michaële, 1969, Le dernier éléphant, 1970) et Les Troubadours (Je te verrai passer, je te reconnaîtrai, 1973, Le cantique de l’amour).



Les grands interprètes

À la même époque, Guy Mardel collabore avec l’auteur et obtient ainsi quelques succès : C’est la primavera (1971), Ma vie avec toi (1972), On a plié le parasol, L’éternel ami, Il y a toujours un amour qui attends...  Marie Laforêt obtient également plusieurs succès grâce à la plume de Jean-Pierre. Parmi ceux-ci, figurent Pour une étoile (1969), Toi, nos enfants et moi (1969), Tous les dauphins, les cachalots (1977), Monsieur de Lafayette (1977) et Il reviendra (1977).



En 1973, Nicole Croisille enregistre
Il ne pense qu’à toi, chanson également connue sous le nom de Parlez-moi de lui. La chanson devient un véritable tube. La chanteuse interprète également Laisse l’oiseau (1974) et Le cœur funambule (1982).



Toujours pendant les années soixante-dix, Noëlle Cordier (
Mon coeur pour te garder, Comment est-elle, comment vit-elle, 1977), Mireille Mathieu (Et tu seras poète, 1976) et Jean Guidoni (Angélina, La rencontre, 1976) se laissent tenter par les chansons de l’auteur. La décennie se termine sur Athon, une comédie musicale destinée aux enfants, créée avec le compositeur Roland Vincent.



L’interprète d’une vie

Puis, Jean-Pierre Lang rencontre celui qui deviendra son interprète fétiche : Pierre Bachelet. Ensemble, ils ont créé près de 150 chansons dont plusieurs furent des succès, le premier étant Elle est d’ailleurs, en 1980. Cette chanson est suivie par Les Corons (1982), Écris-moi (1982), Souvenez-vous (1982), Mais l’aventure (1983), Quitte-moi (1983), L’an 2001 (1985), Partis avant d’avoir tout dit (1987), C’est pour elle (1987), Vingt ans (1987), Pleure pas Boulou (1989), L’homme en blanc (1989), Elle avait tout peint en bleu (1989), Laissez chanter le chanteur français (1992) et par des dizaines d’autres.



Pendant les années quatre-vingts, l’auteur est très prolifique. En effet, en plus de tous les tubes pour Bachelet, il écrit pour Dalida (
Nostalgie, 1982, Les petits mots, 1983), Céline Dion (D’amour et d’amitié, 1982), Michel Fugain (Le coeur au sud, Casseur de piano, 1983), Véronique Janot (La première scène) et Ginette Reno (Un homme ça tient chaud).



Multiraciale et pluriculturelle

En 1991, il collabore à l’album Les voix du Brésil de Michel Delpech. Il y signe deux chansons : Multiraciale et pluriculturelle et Chico Mendez. L’auteur a également écrit pour Les Voisins du dessous (Pour le temps qui restera).



Jean-Pierre Lang s’implique également auprès de la SACEM, où il est administrateur, et de la SDRM. Il a également signé pendant 10 ans les lyrics du
Paradis-Latin. Sa carrière fut récompensée par de nombreuses distinctions dont le Prix Vincent Scotto et le Grand Prix de la Chanson française (1996). Cet homme a plus d’une corde à son arc ; en plus d’être auteur à succès, il fait également de la sculpture-objets. Ces oeuvres sont même exposés dans des musées partout à travers le monde.

 

~Quatorze ans de chansons pour Pierre Bachelet : histoire d'une rencontre. - Éditions Hors Commerce, 2008. - Collection Hors Texte. - 285 p. - ISBN 2915286787.

 

Image

Merci de m'aider à compléter cette discographie.

 

1964. (45 tours La voix de son maître EGF684)
Je me rappelle - L’amour rêvé - Toi comme à l’opéra - La radio.



1964. (45 tours La voix de son maître 7PM140)
La radio - ??



1965. 4 chansons françaises qui expliquent le bosa-nova (45 tours La voix de son maître EGF 792)
Si j'étais pas parti avant hier - Tendresse - J'ai un amour qui grince - On est si bien.



1966. (45 tours La voix de son maître EGF895)
Que le ciel es limpide - Elle est jolie la fille, madame - Allons, je t’invite - Y’a de la brise.



1979. J’t’aime bien ma terre (33 tours 30 cm Barclay 598504)