Pierre Grosz s’est forgé un répertoire éclectique au cours de ses longues années de carrière de parolier. La liste de ses interprètes est une véritable fresque de la chanson des trente dernières années. Récemment, l’auteur est même devenu historien, le temps de raconter l’art qui l’a fait connaître.

 

Passion : écriture

 

C’est en 1944, qu’un couple d’Hongrois venu s’installer en France, plus précisément à Beauvais, dans l’Oise, met au monde un enfant. Cet enfant, c’est bien sûr Pierre Grosz, qui deviendra plus tard auteur de plusieurs chansons célèbres. Passionné de l’écriture, l’auteur en devenir étudie en lettres, puis en techniques de la documentation (à l’INTD).



Après ses études, il exerce plusieurs métiers dont l’enseignement. Il participe aussi à la vie syndicale des éditeurs de livres. Enfin, il travaille quelque temps dans une banque. Cependant, Pierre Grosz est beaucoup plus attiré par l’écriture, surtout de chansons à cause de leur format, que par tout ces métiers.



Il se lance donc dans la chanson et de rencontres en rencontres (Jacques Bedos, Monique Le Marcis et Arlette Tabart) fait son petit bonhomme de chemin. En allant proposer une chanson à Serge Reggiani, il rencontre Maxime Leforestier. Ce dernier écrira avec l’auteur une chanson intitulée
Les princes. Mais bientôt, survient une rencontre qui va faire exploser la carrière de Pierre Grosz.

 

De rencontres en rencontres

C’est en visitant la maison d’éditions Tremplin, qu’il entend une voix qui le séduit au plus haut point. Cette voix, c’est celle de Michel Jonasz. Entre les deux hommes, commence alors une collaboration qui donnera naissance à plusieurs succès au fil des années, dont le premier s’intitule La rencontre. En 1974, Pierre signe presque tous les titres du deuxième album de Jonasz : Les vacances au bord de la mer, Lac Balaton, Changez tout, L’homme orange, Chanson pour tes yeux lilas, Du miel et des violettes. Malheureusement, après Je voulais te dire que je t’attends, la collaboration prend fin, Jonasz écrivant désormais ses chansons paroles et musiques.



Mais, Pierre Grosz est désormais célèbre et continue d’écrire pour d’autres interprètes. En 1973, il rencontre Michel Polnareff, qui est alors au sommet de sa carrière. La même année, l’auteur signe plusieurs chansons de l’album
Polnarêves dont Tibili, La fille qui rêve de moi, L'homme qui pleurait des larmes de verre et Le prince en otage.



Décidément, l’auteur possède vraiment une bonne étoile puisque après Jonasz et Polnareff, c’est au tour de Gilbert Bécaud d’ajouter Pierre Grosz à son répertoire. Cette nouvelle collaboration donne des chansons comme
Les caraïbes (1976), Monsieur Cousteau (1979) et Les jours heureux (1979). En 1997, Pierre signe toujours des chansons pour l’homme à la cravate à pois : Ensemble, Mal sans vous et La belle journée.



Pierre Grosz et les femmes

Par ailleurs, parmi les interprètes ayant enregistré plusieurs chansons signées par l’auteur, figure également Jeane Manson. Cette française d’adoption (elle est native des États-Unis) à la voie puissante s’avère brillante dans Love-moi dans tes bras et Les orangers d’Athènes. Ces deux chansons remportent un vif succès en 1983. Jeane Manson interprète également, toujours de Pierre Grosz, L’année de mes quinze ans, Besoin d’un homme, Dans les nuits magiques, Un jour dans la vie d’une femme, Le passé qui passe et Photos couleurs.



Étonnamment, Pierre Grosz  sait écrire pour les femmes et celles-ci lui ont procuré beaucoup de succès en interprétant ses chansons. Nicole Croisille fait partie de ces femmes. En 1976, elle enregistre avec succès
Emma. Suivront Quand on vient d’être heureux (1977), Aimé la vie (1979), L’école de danse (1982), La garonne (1978), Les héros d’aujourd’hui (1982), Je n’ai pas dit mon dernier mot d’amour (1981) et Toute seule (1981).



Nicole Rieu, dont la voix pure frise la perfection, se laisse également charmer par les chansons de Pierre Grosz.
Un peu de soleil sur ma pelouse et Anne-Marie obtiendront un joli succès, en 1977. L’interprète enregistre ensuite Il aurait voulu voir la mer (1976), puis un album, en 1978, contenant plusieurs chansons de l’auteur : Le boss, Au marché du boulevard, Et je tourne, La fille de Saint-Hilaire, Nicole tu es folle, Si tu m’appelles, La table. Par ailleurs, Pierre Grosz écrit, en 1982, plusieurs chansons pour Catherine Lara  dont Bûcheron, Cymbalum, Dans mon violon, De l’autre côté, Il joue du saxo, Johan et Sors de ta vie.



Enfin, plusieurs autres interprètes féminines viendront s’ajouter à celles déjà citées dont Isabelle Aubret (
Une folle envie de chanter, 1976), Frida Boccara (Trouver mon père, 1976), Dalida (Amoureuse de la vie, 1977), Diane Dufresne, Françoise Hardy (Ton enfance, 1977), Marie Laforêt (La baie des anges, Pourquoi, 1979), Linda de Suza (Comme vous, Superstitieuse, 1984) et Francesca Solleville (Sous le marronnier du jardin, musique Maxime Leforestier, Le cachalot surnaturel).



Et les interprètes masculins

Si les femmes ont bien su intégrer les chansons de Pierre Grosz à leur répertoire, les hommes ne sont pas en reste. Outre ceux mentionnés précédemment (Jonasz, Bécaud et Polnareff), d’autres ont marqué la carrière de l’auteur. D’abord, Bernard Sauvat qui a enregistré pendant sa carrière plusieurs oeuvres de l’auteur : Le bal de l’été (1974), L’amour il faut être deux (1974), L’amitié (1977), Ça dépend du capitaine (1977), La fille du pressing (1977), Je te regarde (1974), Oui je veux que tu reviennes (1974), Le professeur est un rêveur (1974), La robe verte (1974), Une fille monsieur (1977), entre autres.



Hugues Aufray connaît le succès grâce à
Tu t’en iras. Il enregistre également Manolita (1976), du même auteur. Michel Delpech fait également partie du nombre avec Bombay et Photographe. Pierre Groscolas chante également Pierre Grosz : Comme ce serait beau, Giulia, Où tu veux quand tu veux, Perdue dans la neige, Si tu t’en allais, Un jour comme les autres, toutes de 1977.



Enfin, citons également, parmi les interprètes de l’auteur, Alain Chamfort (
Un enfant sans histoire, 1975), Christophe (Nue comme la mer, 1973), Enrico Macias (Le vertige, 1976), Claude Michel (Carolines, 1976) et Serge Reggiani (Un homme sur un toit, La vie est vraiment très bien faite, 1979).



Autres interprètes, autre public

Par ailleurs, des auteurs-compositeurs-interprètes collaborent aussi, le temps de quelques chansons avec Pierre Grosz. Ainsi, Jean-Claude Annoux (Paris pile et face, 1969), Jean Ferrat (Je meurs, 1976, Les instants volés, 1979) et Francis Lemarque (Je cherche Paris) entrent dans la liste des interprètes du célèbre parolier.



Avec Jean-Michel Caradec, l’auteur se lance dans la chanson pour enfant. Ce qui donne, entre autres
Le montreur d’ours (1977), Quand l’école est finie (1976), Une bêtise d’Alice (1976) et Les secrets (1976). Pierre Grosz poursuivra dans cette voix en collaborant avec Henri Dès (la comédie musicale Toni et le vagabond).



La comédie musicale occupe également une place importante dans la carrière du créateur des vacances au bord de la mer. Il est, en effet, l’auteur de
Hollywood Paradise, sur des musiques de Cyril Assous. Cette comédie musicale fut jouée au Théâtres de Champs-Élysées, avec en vedette Zizi Jeanmaire. Pierre Grosz a aussi écrit, pendant sa carrière, d'autres comédies musicales comme Pourquoi pas chanteuse et Autour d’un mot de cinq lettres.



La grande histoire de la chanson française

Aujourd’hui, Pierre Grosz continue d’écrire des chansons. Des artistes arrivés plus récemment dans le paysage musical interprètent ainsi ses chansons : Elsa (Jour de neige, Quelque chose dans mon coeur, 1989), Patricia Kaas (Bessie, Saint-Lunaire) ou le groupe Mécano (Une femme avec une femme), entre autres. Mais l’auteur se tourne plutôt vers l’histoire.



En effet, il écrit, en 1995,
La grande histoire de la chanson française, magnifique fresque, en cinq volumes. Il récidive en 1997, avec La chanson des femmes et, en 1998, avec La chanson des poètes. Bref, cet auteur, qui a connu des interprètes de divers styles, se fait défenseur de son art, c’est-à-dire celui qui lui a permis de vivre de sa passion : l'écriture.

 

Image

~La chansons des femmes : Livre-CD. - France découvertes, 1996. - p. - ISBN 2-9509910-?-?.


~La chanson des poètes d'Aragon à Ronsard : Livre-CD. - France découvertes, 1998. - 43 p. - ISBN 2-9509910-2-5 ; CD 9802.


~La grande histoire de la chanson française et des chansons de France. - France-Progrès, 1996. - 5 volumes. - ISBN 2-910778-11-8.

 

 

~Le singe. - Illustrations de Philippe Millot. - Associations Paris-Musées, 2004. - Collection La p'tite collec'. - 32 p. - ISBN 2879008247.

 

 

~La tigresse. - Illustrations de Philippe Millot. - Associations Paris-Musées, 2004. - Collection Qui suis-je ?. - 32 p. - ISBN 2879008394.

 

 

 

~Domont, Annette ; Grosz, Pierre. - Toni et Vagabond. - Mango jeunesse, 2000. - 31 p. - ISBN 2-7404-0888-9.

 

 

~Grosz, Pierre ; Chen-Jiang Hong. - Dans la lune. - Associations Paris-Musées, 2004. - Collection Sans fées, ni dragons. - 24 p. - ISBN 2879008158.

 

 

~Grosz, Pierre ; Novi, Nathalie. - Le bois des arbres. - Associations Paris-Musées, 2005. - Collection Sans fées, ni dragons. - 24 p. - ISBN 2879008972.

 

 

~Grosz, Pierre ; Saillard, Rémi. - Le chat raconté aux oiseaux. - Fernand Nathan, 2007. - Collection Albums jeunesse. - 15 p. - ISBN 2092513133.


~Hatar, Victor. - Pépito et Pépita : roman traduit du hongrois par Pierre Grosz. - Julliard, 1963. - 276 p.