Ancienne chanteuse yé-yé, Cris Carol devient compositrice et écrit pour Chantal Kelly et Mouloudji, entre autres. Elle enregistre également quelques disques qui correspondent mieux à sa personnalité que ses premières créations.

 

De Festival à Pathé

Cris Carol connut la musique très tôt puisque sa mère jouait dans divers orchestres de bal. Si la jeune fille qu’elle est au début des années soixante choisit les Arts Décos, elle s’inscrit également au Petit Conservatoire de Mireille. Elle participe et remporte les Relais de la chanson française avec une reprise de Mireille (Je suis le disque).

 

Elle est alors confronté à un dilemme. Trois maisons de disque veulent lui signer un contrat : Pathé, Philips et Festival. Elle choisit Festival qui décide de transformer sa protégée en chanteuse yé-yé, alors que celle-ci préfère la chanson à texte. En plus, on lui impose son pseudonyme. On lui fait alors enregistrer une version rock de Mon beau sapin.

 

À la faillite de Festival, Cris Carol passe chez Pathé, où elle enregistre des adaptations de tubes américains. Insatisfaite de son répertoire, elle décide d’écrire ses propres chansons, avec la collaboration de Charles Level. C’est alors qu’elle rencontre une élève de sa mère, devenue professeur de chant. Il s’agit de Chantal Kelly.



De rencontres en rencontres

Pour Chantal, elle compose, sur des paroles de Charles Level, plusieurs chansons dont Caribou (1966), Notre prof dAnglais (1966), C’est toujours la même chanson (1967), Petit sucre (1967) et La fille aux pieds nus (1967). Puis, Mouloudji entend la chanson Caribou et souhaite collaborer avec sa compositrice.



C’est ainsi que naissent des chansons comme
L’adagio du pont de Caulaincourt (1968), Comme une chanson de Bruant (1968), Chambre noire (1969), Je voudrais tant prier (1969), Le magot (1969), L’amoureux (1969), Autoportrait (1970), Tout fout l’camp (1972), Comme le dit ma concierge (1971), Un jour je m’en irai (1973) etc. Grâce à la compositrice, le chanteur rencontre Gaby Verlor. Les deux femmes collaboreront au renouveau de la carrière de Mouloudji.



Cris Carol compose également des chansons pour Serge Reggiani (
Si tu me payes un verre), Philippe Clay, Nana Mouskouri, Anny Flore (Moi, qui croyais) et Mick Micheyl (Tu perds ton temps, 1965). Parallèlement, elle poursuit sa carrière d’interprète, enregistrant quelques albums, puis joue même dans un spectacle à Las Vegas.



Sa carrière américaine se serait sans doute poursuivie, mais l’ennui de sa famille la pousse à rentrer en France. Aujourd’hui, elle continue de monter sur scène participant à divers spectacles (
Les mamies 2000, 1998). Les chansons de Cris Carol sont de purs bijoux, qui méritent la découverte.

 

Image

Merci de m'aider à compléter cette discographie.

 

1961. (45 tours Festival FX45 1278)
Fiche le camp Jack -  Oh! dis... à quoi tu joues - Dang dang - Tu ne penses qu’à étudier.



1961. Rocks de Noël (45 tours Festival FX 451279)
Douce nuit - Mon beau sapin - Ba ba rock - Le grand Johnny.



1963. (45 tours Pathé EG613)
L’amour que j’ai pour toi - Tu as pu me quitté - Mon ange bleu - Madison à Saint-Tropez.



1963. (45 tours Pathé EG621)
Si tu ne sais pas - Je souris sous la pluie - K. O. Coup de foudre - Je voudrais te revoir.



196?. (45 Pathé EG779)
L’été dernier -



1966. (45 tours Mouloudji 12.029)
L’étranger (avec Los Inca) - Le silence - Notre enfant - Les étoiles



1969. (45 tours Mouloudji DNX11021)
La fille de Santiago - Solédad.



1969. (45 tours Mouloudji DNX 11 026)
Y faut pas y croire - Jour après jour.



1972. La flûte de roseau (33 tours 30 cm PES CED526058)
La flûte de roseau - À vous, je préfère les fleurs - Mémoires d’un lièvre - Pour toi, j’ai volé une rose - La fille de Santiago - Fais attention - Je m’en irai chez mon amour - Le gros gendarme - L’étranger - Enfin, tu me reviendras.



197?. Chante Mouloudji & Dimey (33 tours Cris carol 1545)

 

2006. Paris, mon camarade : chante Bernard Dimey (CD EPM 985612)

Je ne suis pas d'ici - Si tu me payes un verre - Heureusement la nuit - Le temps de prendre l'air - Paris, mon camarade - Demain je crois - Les chiens - Entre mes deux enfants - Quand on n'a rien à dire -  Je savais bien qu'un jour - La santé - La dame de quarante ans - Le french-cancan - Moi qu'écris des chansons.

 

 

Merci à Jean-Claude Coullié pour sa collaboration à cette page.