Après un début de carrière fort prometteur et plusieurs engagements à l’étranger, Alys Robi connaît des heures plus sombres. Malgré tout, son caractère de battante lui aura permis de survivre aux dures épreuves jalonnant sa vie et de poursuivre son chemin avec courage.

 

L’enfant prodige

 

Alys Robi naît le 3 février 1923 dans le quartier Saint-Sauveur à Québec, sous le nom d’Alice Robitaille. Son père, pompier volontaire, mais aussi lutteur, emmène fréquemment sa fille à ses galas de lutte. À l’âge de 4 ans, la petite fille se produit ainsi devant son premier public. En effet, elle chante quelques chansons entre les différents rounds des combats auxquels participe son père.

 

Ayant suivi des cours de piano, de danse et de chant, Alys Robi participe également à de nombreux concours amateurs au cours de sa jeunesse. Elle rafle d’ailleurs fréquemment le premier prix. En 1930, la jeune fille participe à la revue Dix nuits dans un bar au théâtre Capitole. Il s’agit là de son premier engagement professionnel.

 

La jeune chanteuse se produit également en direct sur les ondes des stations CHRC et CKCV. En 1935, elle se rend à Montréal où Rose Ouellette, qui l’avait remarquée quelques temps plus tôt, l’engage dans la troupe du Théâtre National, en plus de loger la jeune artiste chez elle. Alys perfectionne alors son chant en suivant les cours de Jean Riddez.

 

Les premiers succès

 

Pendant la relâche d’été, la chanteuse se joint à la troupe de Jean Grimaldi qui effectue une tournée à travers le Québec. Alys y côtoie Juliette Pétri, Manda Parent et surtout Olivier Guimond fils avec qui elle entretient une relation amoureuse. Cependant, sa carrière devenant de plus en plus prenante, la jeune femme devra bientôt, à contre cœur, mettre un terme à cette liaison.

 

En 1937, la chanteuse participe à l’émission La veillée du samedi soir sur les ondes de CKAC avec Amanda Alarie et Gratien Gélinas. Elle anime également, toujours en compagnie de Gratien Gélinas et d’Amanda Alarie, auquel s’ajoute également Roland Bédard, l’émission Tambour battant. À cette époque, elle se produit beaucoup dans les divers cabarets de la métropole.

 

Lors d’un engagement à l’Esquire Show Bar, en 1942, Rusty Davis remarque le talent de la chanteuse et la présente aux chefs d’orchestres Lucio Agostini et Allan McIver. Avec eux, elle enregistre plusieurs émissions radiophoniques. Accompagnée par Lucio Agostini, avec qui une idylle se forme bientôt, la chanteuse se rend en Angleterre soutenir les troupes de l’armée canadienne.

 

Au sommet de son art

 

Sa carrière anglophone prend également de l’ampleur avec plusieurs engagements à Toronto. En 1944, Alys Robi est la vedette de la série radiophonique Latin American Serenade sur les ondes de la CBC. L’université Laval lui décerne alors le titre d’Ambassadrice du Bon Accord pour son appui à la bonne entente entre les francophones et les anglophones. Par ailleurs, l’hebdomadaire Radiomonde lui remet le trophée Laflèche de meilleure chanteuse populaire de l’année.

 

La compagnie de disques RCA-Victor s’intéresse alors grandement à la chanteuse et lui fait signer un contrat. Le 13 décembre 1944, elle enregistre donc ses premières chansons, qui deviennent rapidement des succès : Tico-Tico, Amour, Le tram et Béguine. Par ailleurs, l’artiste se produit également à New-York où elle participe à l’émission radiophonique de Jack Benny.

 

Après l’enregistrement de Brésil, Je te tiens sur mon cœur et Besame mucho, en février 1945, Alys Robi rencontre Ralph S. Peer, à Toronto. Ce dernier lui organise une tournée en Angleterre et en France. À son retour, la chanteuse connaît un immense succès avec Chica chica boum chic et Symphonie. Elle se rend plusieurs mois au Mexique où elle travaille avec le compositeur Gabriel Ruiz. En septembre 1945, Alys Robi se rend au studio de la MGM, à Hollywood. Ces derniers lui font tourner quelques bouts d’essai.

 

À la fin de la même année, elle tient la vedette dans la revue Ça atomique-t’y. Présenté au Monument National, ce spectacle signé Henri Deyglun sur des arrangements musicaux de Lucio Agostini, ne laisse malheureusement pas beaucoup de traces dans la mémoire du public, malgré son relatif succès.

 

Au cours de l’été 1946, Alys Robi est l’une des deux chanteuses vedettes de l’émission Let there be music, diffusée depuis Toronto par la CBC. Toujours accompagné par Lucio Agostini, la chanteuse se révèle au sommet de son art, comme en témoigne les enregistrements conservés de cette émission et réédités en disque compact.

 

Les sombres années

 

En 1947, Alys Robi retourne en Angleterre où elle participe à l’une des premières émissions télévisée au monde pour le compte de la BBC. Elle se produit un peu partout en Europe, puis à New York, notamment au Blue Angel. La chanteuse monte également sur scène à Las Vegas. Alys Robi souffre cependant bientôt d’épuisement professionnel. Suite à sa rupture d’avec Lucio Agostini, elle sombre dans une dépression.

 

C’est dans ce contexte que la MGM la rappelle pour lui faire signer un contrat. Or, sur le chemin de Las Vegas à Hollywood, l’artiste est victime d’un accident de la route dans lequel elle subit une commotion cérébrale. On l’interne à l’asile Saint-Michel-Archange où elle subit une série d’électrochocs.

 

À l’automne 1950, elle sort brièvement de l’hôpital et se produit au restaurant Monaco de Québec. On peut également l’entendre dans Jouez double sur les ondes de CKAC. Cependant, son état de santé ne s’améliore pas. De retour à l’hôpital, on lui fait subir une lobotomie. Son internement se poursuit jusqu’en 1952.

 

Retours difficiles

 

À sa sortie, la chanteuse reprend sa carrière et se produit au cabaret Le Montmartre, anciennement connu sous le nom du Faisan Doré. En 1953, elle triomphe pendant dix semaines au Casa Loma, à Montréal. On peut également entendre la chanteuse au Café Savoy et au Café de l’est.

 

Alys Robi poursuit encore quelques années sa carrière, marquée par deux engagements Chez Gérard, à Québec, en 1954, et au El Marocco, à Montréal, l’année suivante. La chanteuse se produit également à la Porte Saint-Jean à Québec. Cependant, sa carrière n’a plus le lustre qu’elle avait avant son hospitalisation. À une époque où la maladie mentale était encore mal vue, elle doit affronter les moqueries du public et l’indifférence des médias.

 

En 1957, l’artiste s’exile à Paris pour quelques années. Elle oriente ses activités vers la défense des droits des malades mentaux. Côté discographique, Alys Robi enregistre deux 45 tours pour le label Quality, en 1957 et 1958. En 1962, RCA-Victor réédite ses principaux succès sur un album.

 

L’année suivante, la chanteuse fête ses 25 ans de vie artistique à la Casa Loma. Un dernier 45 tours, Je prie pour notre amour, paraît en 1966 sur l’étiquette Rusticana. À la fin des années 60, elle devient une icône de la communauté gaie de Montréal en se produisant à la Rose Rouge. Suit une période d’absence médiatique.

 

La consécration

 

Pourtant, en 1979, Luc Plamondon écrit Alys en cinémascope pour Diane Dufresne en guise d’hommage à celle qu’on surnomme désormais la reine des années 40. Alys Robi revient alors sur le devant de la scène. Elle réenregistre ses principaux succès sur un album en 1980, puis signe son autobiographie. Quelques années plus tard, elle reçoit le titre de Lady, décerné par les autorités anglaises. Parmi les autres titres honorifiques reçus à cette période, figure également l’Ordre de Saint-Jean.

 

L’artiste effectue un retour sur disque en 1989 avec l’album Laissez-moi encore chanter. La chanson-titre de l’album, signée par Alain Morisod, représente un formidable bilan de son parcours. L’année suivante, elle écrit une seconde autobiographie, intitulée Un long cri dans la nuit.

 

Puis, lors de la réouverture du théâtre Capitole à Québec, en 1992, elle figure parmi les invités d’honneur. C’est l’occasion pour elle de retrouver la scène de ses débuts et de boucler la boucle de sa formidable carrière. En 1995, une série télévisée retrace les moments forts de sa vie, avec Joëlle Morin dans le rôle-titre.

 

Tout comme la série télévisée, le film Ma vie en cinémascope, datant de 2004, est réalisé par Denise Filiatrault. Celle-ci confie le rôle de la chanteuse à Pascale Bussières. Le succès de cette production ramène Alys Robi sur le devant de la scène. Elle se produit au Cabaret du Casino de Montréal, en 2005.

 

Quelques années plus tard, on la retrouve sur la compilation Les jalouses du blues sur laquelle la chanteuse interprète Mes blues passent pu dans porte (2008). La maladie la force cependant à s’éloigner de la vie artistique. En effet, l’arthrite rend ses déplacements de plus en plus difficiles. Le 28 mai 2011, Alys Robi décède à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Elle avait 88 ans.

 

~Fleur d’Alys / Jean Beaunoyer. – Leméac, 1994. – Collection Vies et mémoires. – 257 p. – ISBN 2-7609-5133-2.

Autres éditions : Québec-Loisirs, 1995. – 254 p. – 2-89340-160-X.

 

~Hommage à Alys et Rose : scrapbook officiel. – Intermédia, 1996. – 27 p.

 

~Ma carrière et ma vie / Alys Robi. – Québécor, 1980. – Collection Témoignage. – 155 p. – ISBN 2-890890-52-X.

 

~Un long cri dans la nuit : 5 années à l’asile / Alys Robis ; propos recueilli par Claude Leclerc. – Édimag, 1990. – 193 p. – ISBN 2-921207-34-6.

Autres éditions : Québec-Loisirs, 1991. – 193 p. – ISBN

Édimag, 2004. – 149 p. – ISBN 2-89542-143-9.

 

1944. (78 tours RCA-Victor 56-5111)

Beguine – Le tram.

 

1944. (78 tours RCA-Victor 56-5112)

Tico-Tico – Amour.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5113)

La route enchantée – Ma mie.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5114)

Rhum et Coca-Cola – Mes rêves sont de plus en plus charmants.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5115)

Brésil – Je te tiens sur mon cœur.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5116)

Besame mucho – Rosalita.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5117)

Laura – Petite négrita.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5118)

Lorsque tu reviendras – Dans tes yeux.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5119)

Adios muchachos – Chica chica boum chic.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5122)

Ça atomique-t’y ? – Ah ! ça vit, ça va.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5124)

Le bonheur n’est qu’un rêve – M’amour.

 

1945. (78 tours RCA-Victor 56-5126)

Symphonie – Cachita.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5127)

Viens tout près de moi – Tampico.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5128)

Sans tes caresses – Si tu m’aimes.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5129)

Mon chant d’amour – Aimer en vain.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5130)

Dans un petit baiser – Ah! Dis-moi.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5131)

Jalousie – Ah! Le petit vin blanc.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5132)

La Gypsy – J’ai besoin de toi.

 

1946. (78 tours RCA-Victor 56-5133)

Nuit et jour – Chiapanecas.

 

1947. (78 tours RCA-Victor 56-5134)

Chaque nuit – J’entends des rumeurs.

 

1947. (78 tours RCA-Victor 56-5137)

Tu verras – Zip-a-dee-doo-dah.

 

1947. (78 tours RCA-Victor 56-5140)

Sonata – Tout simplement.

 

1947. (78 tours RCA-Victor 56-5144)

Je vous aime – Chi baba chi baba.

 

1947. (78 tours RCA-Victor 56-5145)

Dis-moi que tu m’aimes – Les jours sont courts.

 

1948. (78 tours RCA-Victor 56-5151)

Mon cœur n’appartient qu’à toi – Un soir de carnaval.

 

1948. (78 tours RCA-Victor 56-5154)

Ballerina – J’ai deux amours.

 

1948. (78 tours RCA-Victor 56-5158)

La danseuse est créole – Tchiou tchiou.

 

1948. (78 tours RCA-Victor 56-5160)

La vie en rose – Samba samba.

 

1948. (45 tours RCA-Victor 57-0006)

La vie en rose – Samba samba.

 

1957. (78 tours Quality K-210)

C’est Noël dans mon village – Le pape Pie XII.

 

1958. (78 tours Quality K-211)

Anna – Plus je t’aime.

 

1962. Les succès d’Alys Robi (33 tours RCA-Victor Gala CGP 101)

Tico-Tico – Amour – Brésil – Adios muchachos – Besame mucho – Je te tiens sur mon coeur – Jalousie – Béguine – Chi-baba, chi-baba – Symphonie.

 

1966. (45 tours Rusticana RM-314)

Je prie pour notre amour – Mambo à la Francesca.

 

1980. Ma carrière, mes chansons (33 tours Trans-Canada TCM-1002)

Tico-Tico – Besame mucho – Rhum et Coca-Cola – Quand tu partiras – Amor, amor – Brésil – Symphonie – La vie en rose – Judas – Adios muchachos.

 

1989. (45 tours Saisons SNS-6615)

Laissez-moi encore chanter – Instrumental.

 

1989. Laissez-moi encore chanter (33 tours Saisons SNS-90019 ou CD Saisons SNSC-90019)

Laissez-moi encore chanter – Besame mucho – Rhum et Coca-Cola – Quand tu partiras – Amor, amor – Brasil – Symphonie – La vie en rose – Judas – Adios muchachos – Tico-Tico.

 

1995. Les succès d’Alys Robi (CD BMG Musique Québec 74321 26774-2)

Tico-Tico – Amour – Brésil – Adios muchachos – Besame mucho – Je te tiens sur mon coeur – Jalousie – Béguine – Chi-baba, chi-baba – Symphonie.

 

1995. La collection volume 1 (CD Fonovox VOX 7802-2)

Mes rêves sont de plus en plus charmants – Lorsque tu reviendras – Ma mie – Petite négrita – M’amour – La vie en rose – Mon chant d’amour – La route enchantée – Sans tes caresses – Samba, samba – Rhum et Coca-Cola – Si tu m’aimes – Tampico – Tchiou tchiou – Tout simplement – Sonata – Tu verras – Le tram – Aimer en vain – Ah ! Le petit vin blanc – Ah ! Dis-moi – Ballerina – Brésil.

 

1995. La collection volume 2 (CD Fonovox VOX 7803-2)

Jalousie – Ça atomique-t’y – Cachita – Chaque nuit – J’ai deux amours – J’entends des rumeurs – Dans tes yeux – La danseuse est créole – Dans un petit baiser – Je vous aime – Laura – Zip-a-dee-doo-dah – Ah ! Ça vit, ça va – Viens tout près de moi – Le bonheur n’est qu’un rêve – Tico-Tico – Amour – Je te tiens sur mon cœur – Béguine – Chi-baba, chi-baba – Symphonie – C’est Noël dans mon village.

 

1997. L’intégrale (2 x CD Fonovox VOX 7907-2)

Disque 1 :

Mes rêves sont de plus en plus charmants – Lorsque tu reviendras – Ma mie – Petite négrita – M’amour – La vie en rose – Mon chant d’amour – La route enchantée – Sans tes caresses – Samba, samba – Rhum et Coca-Cola – Si tu m’aimes – Tampico – Tchiou tchiou – Tout simplement – Sonata – Tu verras – Le tram – Aimer en vain – Ah ! Le petit vin blanc – Ah ! Dis-moi – Ballerina – Brésil.

Disque 2 :

Jalousie – Ça atomique-t’y – Cachita – Chaque nuit – J’ai deux amours – J’entends des rumeurs – Dans tes yeux – La danseuse est créole – Dans un petit baiser – Je vous aime – Laura – Zip-a-dee-doo-dah – Ah ! Ça vit, ça va – Viens tout près de moi – Le bonheur n’est qu’un rêve – Tico-Tico – Amour – Je te tiens sur mon cœur – Béguine – Chi-baba, chi-baba – Symphonie – C’est Noël dans mon village.

 

1997. Portrait (CD DEP PORT2-1046)

Brésil – Tico-Tico – Jalousie – J’ai deux amours – J’entends des rumeurs – Zip-a-dee-do-dah – Béguine – Je te tiens sur mon cœur – Rhum et Coca-Cola – Tampico – Ballerina – Le tram.

 

2004. L’anthologie 1943-1966 (3 x CD XXI-21 Productions XXI-CD 2 1502)

Disque 1 :

Intro XXI-21 – Babalu – Béguine – Le tram – Tico-Tico – Amour – La route enchantée – Ma mie – Rhum et Coca-Cola – Mes rêves sont de plus en plus charmants – Brésil – Je te tiens sur mon cœur – Besame mucho – Rosalita – Laura – Petite négrita – Lorsque tu reviendras – Dans tes yeux – Adios muchachos – Chica chica boum chic – Ça atomique-t’y ? – Ah! Ça vit, ça va.

Disque 2 :

M’amour – Symphonie – Cachita – Tampico – Viens tout près de moi – Sans tes caresses – Si tu m’aimes – Mon chant d’amour – Aimer en vain – Dans un petit baiser – Ah! Dis-moi – Jalousie – Ah! Le petit vin blanc – La Gypsy – J’ai besoin de toi – Nuit et jour – Chiapanecas – Chaque nuit – J’entends des rumeurs – Tu verras – Zip-a-dee-doo-dah.

Disque 3 :

Sonata – Tout simplement – Je vous aime – Chi baba chi baba – Dis-moi que tu m’aimes – Les jours sont courts – Mon cœur n’appartient qu’à toi – Un soir de carnaval – Ballerina – J’ai deux amours – La danseuse est créole – Tchiou tchiou – La vie en rose – Samba samba – C’est Noël dans mon village – Anna – Plus je t’aime – Je prie pour notre amour – Mambo à la Francesca.

 

2005. Collection Québec Info Musique (CD Disques Expérience EXP-111)

Béguine – Tico-Tico – Rhum et Coca-Cola – Brésil – Je te tiens sur mon cœur – Chica chica boum chic – Symphonie – Dans un petit baiser – Jalousie – Mon cœur n’appartient qu’à toi – J’ai deux amours – Mon chant d’amour – J’entends des rumeurs – La danseuse est créole – Tout simplement – La vie en rose.

 

2005. Diva (CD Gala Records GAL-101)

Speak low – I’ll be seeing you – Chica chica boum chic – La comparsa – Palabras de mujer – You and I – Begin the beguine – J’attendrai – Guadalajara – You’ve changed it all – Brazil – Let there be music – Goodnight, wherever you are.

 

2006. Collections (CD Sony-BMG 82876-82970-2)

Tico-Tico – Amour – Brésil – Adios muchachos – Besame mucho – Je te tiens sur mon cœur – Jalousie – Béguine – Chi-baba, chi-baba – Symphonie.

 

2011. L'anthologie 1943-1966 (3 x CD XXI-21 Proeductions XXI-CD 2 1502)

Réédition du coffret paru en 2004 avec un nouveau visuel.