À l’époque où les cabarets faisaient les belles heures de la vie culturelle de la province, plusieurs artistes se sont illustrés auprès du public. Bien que très peu médiatisée aujourd’hui, la carrière de Claude Girardin mérite qu’on s’y attarde. En guise d’hommage, suite à son décès survenu au début du mois de février, voici un bref résumé de son parcours.

 

Les débuts sur scène

Né en 1931, Claude Girardin débute sa carrière professionnelle en tant que vendeur d’assurance-vie. Cependant, sa famille l’encourage à chanter, notamment sa sœur qui fait partie des Disciples de Massenet, célèbre chorale de l’époque. Entre 1953 et 1956, le jeune homme devient agent de promotion pour les Publications Péladeau.

 

Un jour où il se rend vendre des épreuves publicitaires pour le cabaret La Cave, il fait la connaissance des propriétaires du lieu : Roger Mollet et Michèle Sandry. En 1959, ces derniers cherchent quelqu’un pour remplacer Fernand Robidoux. Ils engagent donc le jeune vendeur. Cette année-là, l’artiste fait ses débuts sur scène.


En 1960, paraît le premier 45 tours du chanteur, sur l’étiquette Artisan. Ce disque comprend M’en revenant de Saint-Donat et Un’ affair’. Cependant le succès viendra grâce à son second disque, suite à sa rencontre avec Roger Miron. Ce dernier signe le chanteur sur son étiquette Rusticana et lui fait enregistrer J’ai rêvé dans tes bras.

 

Les années chansons

Suite à ce premier succès, Claude Girardin se démarque sur les palmarès avec Tu resteras dans mon cœur (1960), Un petit bécot (1961) et Sans ton amour (1961). En 1962, le chanteur lance son premier album, comprenant ses premiers succès. La même année, il obtient un autre succès grâce à la chanson L’étranger d’un jour.

 

Suite à la parution de son second album, simplement intitulé Claude Girardin volume 2, en 1964, l’artiste se produit au Sand’s Hotel de Las Vegas, en première partie de Frank Sinatra. Deux ans plus tard, en 1966, le chanteur signe un contrat avec la firme Capitol. Il lance un troisième album et quelques 45 tours.

 

Les productions Claude Girardin

Après presqu’une décennie de succès, Claude Girardin décide d’abandonner la chanson. Il devient alors directeur de la promotion pour la station de radio CKVL. Il occupera ce poste de 1968 à 1972, avant de fonder sa propre compagnie : Productions Claude Girardin inc. Grâce à cette compagnie, il décroche d’important contrat de conception publicitaire pour les Alouettes de Montréal, Hydro-Québec, Pepsi. Sa compagnie gère également la promotion des roses souvenirs lors de la visite du pape à Montréal. Par ailleurs, Claude Girardin fonde également le Centre de formation en communications, ayant pour but d’enseigner les rudiments de l’animation de radio et de télévision.


Outre les activités liées à sa compagnie et du centre de formation, Claude Girardin fut aussi attaché de presse de plusieurs artistes dont René Simard, Ginette Reno, Gilles Latulipe, Raymond Berthiaume, Daniel Hétu. Il représente également les peintres Gilles Gingras et Jacques Chevalier auprès des médias.

 

Retour à la chanson

Au début des années 1990, il revient dans la lumière en tant qu’animateur de radio. Il anime, en effet, l’émission Show Biz 90, sur les ondes de CKLM. Ce nouveau défi lui permet de travailler avec son épouse, qui y est recherchiste. En 1993, l’artiste devient Directeur général du Chez nous des artistes. Il occupera ce poste jusqu’en 1998.

 

Cette année-là, le chanteur décide de reprendre la scène. Jusqu’en 2006, il sera très présent dans les productions de Roger Sylvain. En 2000, sa prestation au Théâtre de Marieville s’avère un moment fort de sa nouvelle carrière.

 

Le jeudi 5 février 2009, suite à un accident vasculaire cérébral, Claude Girardin nous quitte. Il avait 77 ans. Avec lui s’éteint un autre représentant de la fabuleuse époque des cabarets.

 

1960. (45 tours Artisan 702)

M'en revenant de St-Donat - Un' affair'.

 

1960. (45 tours Rusticana RM 151)

J'ai rêvé dans tes bras - Si tes grands yeux.

 

1960. (45 tours Rusticana RM 158)

Tu resteras dans mon coeur - Mucho mucho.

 

1961. (45 tours Rusticana RM 169)

Un p'tit bécot - T'es le grand prix.

 

1961. (45 tours Rusticana RM 184)

Sans ton amour - Les p'tites mémés.

 

1962. J’ai rêvé dans tes bras (33 tours Rusticana RMM 654)

J’ai rêvé dans tes bras – L’amour est passé près de vous – T’es l’grand prix – Mucho mucho – Sans ton amour – Un jour tu me diras – Un p’tit bécot – Les p’tites mémés – Près du feu qui chante – Sur la route – Les enfants de l’amour – Tu resteras dans mon cœur.

 

1962. (45 tours Rusticana RM 188)

Je n'avais qu'un seul amour - Les enfants de l'amour.

 

1962. (45 tours Rusticana RM 199)

L'étranger d'un jour – Espoir.

 

1962. (45 tours Rusticana RM 205)

Mon coeur qui bat - Le premier matin.

 

1963. (45 tours Rusticana RM 215)

Gabbie - Sur la route.

 

1964. (45 tours Rusticana RM 252)

J'ai gardé ta photo - Je fais serment.

 

1964. Claude Girardin volume 2 (33 tours Rusticana CKL-1217)

Tout le monde un jour – Gabbie – Je n’avais qu’un seul amour – À moment perdu – Mon cœur bat – J’ai gardé ta photo – Le premier matin – Étranger d’un jour – Espoir – Je fais serment.

 

1965.(45 tours Rusticana RM 280)

Tout le monde - Un moment perdu.

 

1966. J’ai rêvé dans tes bras (Rusticana JPR-1803)

J’ai rêvé dans tes bras – L’amour est passé près de vous – T’es l’grand prix – Mucho mucho – Sans ton amour – Un jour tu me diras – Un p’tit bécot – Les p’tites mémés – Près du feu qui chante – Sur la route – Les enfants de l’amour – Tu resteras dans mon cœur.

 

1966. (45 tours Capitol 85.007)

J'ai besoin de l'été – Partout.

 

1966. (33 tours Capitol T70004)

Partons vite - Partout - Le concerto - J'ai besoin de l'été - Pour t'oublier un jour - Maintenant c'est un homme - Ne dis rien - Notre Île - Une autre que toi - Willie Brown - Torrents - Le merveilleux retour.