À la fin du mois d’octobre 2008, nous apprenions le décès de Clairette Oddera. Encore très appréciée du public québécois, malgré le ralentissement de ses activités artistiques dû à son âge, son départ laisse un grand vide dans le cœur de tous ceux qui ont suivie sa carrière.

Les débuts en France

Clairette Oddera voit le jour à Marseille, en 1919. Elle effectue ses débuts professionnels en 1939, dans le film La fille du puisatier, de Marcel Pagnol, aux côtés de Raimu et Fernandel. En 1943, elle tourne La bonne étoile, sous la direction de Jean Boyer, film dans lequel l’artiste retrouve Fernandel.

Parallèlement à sa carrière de comédienne, Clairette devient animatrice de radio et chanteuse. Après une apparition dans le film Sérénade aux nuages, d’André Cayatte, avec Tino Rossi, en 1946, l’artiste chante aux côtés de Reda Caire dans la revue De Montmartre à la Cannebière. En 1947, elle fait partie de la distribution de l’opérette Mam’zelle printemps.

Aller-retour entre la France et le Québec

L’histoire d’amour entre Clairette Oddera et le Québec s’amorce en 1949. Cette année là, alors qu’elle fait partie de la troupe de Georges Guétary, elle se produit au théâtre Champlain. Pendant quelques années, la chanteuse fait l’aller-retour régulièrement entre la France et le Québec. Le Faisan doré et le El Moroco de Montréal, ainsi que Chez Gérard et La Porte Saint-Jean à Québec accueille alors son spectacle. Ses tournées la conduisent également à New York.

En 1956, Clairette s’installe définitivement au Québec. En compagnie de Jacques Normand, elle anime le Café Saint-Jacques. La revue Trois Castors connait alors un énorme succès. C’est également en 1956, qu’elle enregistre son premier disque pour la compagnie London, qui couple Je veux rester vieille fille et Parlez-moi du rock’n’roll.

En 1958, elle fonde l’école de préparation au music-hall Le tour de chant. En compagnie de son compatriote Jean Rafa, elle enregistre également La pétanque au Canada. L’année suivante, elle enregistre un autre 45 tours, comprenant Attends je viens et Cha cha Marseille, sur l’étiquette Fleur-de-Lys.

Chez Clairette

Cependant, l’événement marquant de l’année 1959 reste l’ouverture de la Boîte à Clairette, sur la rue de la Montagne. Cette boîte à chanson, qui deviendra Chez Clairette, en 1962, permettra à de nombreux artistes de faire leurs premiers pas sur scène. Parmi les jeunes talents y ayant fait leurs débuts, figurent Sylvain Lelièvre, Diane Dufresne, Robert Charlebois, Daniel Guérard, France Castel et Danielle Oddera, la sœur de l’artiste venue également s’établir au Québec au début des années 60.

En 1960, les disques Apex font paraître un spectacle enregistré à la Boîte à Clairette. Ce disque constitue le premier album de l’artiste. La comédienne fait également partie de la distribution du téléroman Au pied de la pente douce, diffusé sur les ondes de la SRC entre 1959 et 1961.

En 1963, Clairette anime l’émission Un air d’accordéon (CFTM). L’année suivante, lors du gala des artistes, un trophée spécial lui est décerné pour souligner l’aide qu’elle apporte aux jeunes artistes grâce à sa boîte à chansons. Toujours en 1964, elle lance son second album, intitulé À Marseille, Montmartre et ailleurs.

Pendant les années 70, on peut voir la comédienne dans le téléroman Les Bergers à CFTM. Malgré la fermeture de Chez Clairette, en 1972, l’artiste reste très active. En 1974, en compagnie de Mathé Altéry, elle rend hommage à Édith Piaf lors d’un spectacle à la Place des arts.

De 1975 à 1978, on peut voir Clairette Oddera à la boîte à chanson du deuxième étage du restaurant La vieille France, où elle anime avec brio. La comédienne et chanteuse participe également à plusieurs revues au Théâtre des variétés de Gilles Latulipe dont Il faut marier Ti-Pierre, en 1975 et Un, deux, trois go, en 1979.

Une carrière bien remplie

En 1981, l’artiste ouvre une école d’interprétation. Puis, en 1982, elle lance son autobiographie constituée de propos recueillis par Phil Laframboise. Pendant les années 80, Clairette reste présente dans le milieu artistique en apparaissant régulièrement à la télévision dans diverses émissions de variétés.

En 1998, les disques Fonovox lance une compilation sur disque compact regroupant 16 chansons de l’artiste. Il s’agit à ce jour du seul cd existant de Clairette, malheureusement épuisé et difficile à trouver. En 2002, pour souligner sa contribution au milieu artistique québécois, elle est faite Chevalier de l’Ordre national du Québec. L’année suivante, elle est nommée membre de l’Ordre du Canada.

Le 28 octobre 2008, à l’âge de 89 ans, Clairette Oddera nous quitte, laissant dans le deuil ses proches, ainsi que son fidèle public. En juin de la même année, lors de sa dernière apparition publique, malgré la maladie, elle avait chanté sur scène Mon enfance, de Jacques Brel.