ImageÀ l’aube des années cinquante, Michel Louvain devient la première idole du Québec, marquant ainsi les débuts de la chanson populaire d’ici. Ses apparitions publiques provoquent des émeutes sans précédent jusqu’alors. Cette année, l’artiste souligne ses 50 ans de carrière en sillonnant le Québec avec un tout nouveau spectacle.

À l’aube des années cinquante, Michel Louvain devient la première idole du Québec, marquant ainsi les débuts de la chanson populaire d’ici. Ses apparitions publiques provoquent des émeutes sans précédent jusqu’alors. Cette année, l’artiste souligne ses 50 ans de carrière en sillonnant le Québec avec un tout nouveau spectacle.

 

Des débuts fulgurants

 

 

Michel Poulin de son vrai nom, le chanteur voit le jour le 12 juillet 1937 à Thedford Mines. Bien qu’il n’en dise rien à son entourage, il rêve très tôt de devenir chanteur. À l’âge de 17 ans, le jeune homme, qui exerce le métier de décorateur, chante dans les salles paroissiales et dans les auberges de sa région, notamment pendant les jours de congé et les fins de semaine. En 1955, l’artiste est appelé à remplacer son frère André Roc,dans le groupe d'Hervé Trépanier. Il se produit alors dans les régions de la Beauce et de l’Estrie. Puis, l’année suivante, il  intègre l’orchestre de Marcel Robitaille qui se produit à l’hôtel Union de Sherbrooke. Michel y joue de la contrebasse en plus de chanter. Après avoir usé de plusieurs pseudonymes, dont Mike Mitchell et Mike Poulin, l’artiste choisit finalement le nom de Michel Louvain, s’inspirant du nom d’un chanteur des années 40, André Louvain.

louvain

Photo : Droits réservés

 

 

 

 

À la fin des années cinquante, Michel Louvain tente sa chance à Montréal. Il y remporte un concours au célèbre cabaret El Mocambo, puis devient maître de cérémonie à l’hôtel Central de Chomeday (Laval). C’est là que le directeur artistique de la maison de disques Apex, Yvan Dufresne le remarque. Ce dernier lui fait enregistrer un premier 78 tours, comprenait notamment Buenas noches mi amor. Nous sommes en 1957 et la chanson devient le premier succès de l’artiste.

 

Au début de l’année 1958, le chanteur donne une série de spectacle au cabaret Chez Gérard, à Québec. Au mois de mai de la même année, Michel est invité au Gala des splendeurs. Diffusé par Radio-Canada, cet événement a lieu au Colisée de Québec. À la fin de l’année, une séance de signature à Montréal tourne à l’émeute. L’artiste est alors comparé à Elvis Presley pour l’engouement qu’il suscite. Les succès Lison et Dors mon amour succèdent à Buenas noches mi amor.

 

En tête des palmarès

 

Suite à ses premiers succès, Michel reçoit ses premiers prix. D’abord, en 1959, il reçoit le trophée Frigon de l’artiste le plus populaire de 1958 lors du Gala des Splendeurs. La même année, Aye mourir pour toi reçoit le deuxième Prix du disque canadien CKAC. Ensuite, en 1960, ce sera le premier prix cette fois pour Un certain sourire. Pas étonnant que CKAC lui confie une série de 39 émissions hebdomadaires sur ses ondes en 1959 et 1960. Toujours en 1960, l’artiste enregistre 4 chansons lors d’un séjour à Paris. Dans cette ville, il donnera quelques spectacles en première partie de Guylaine Guy à la Tête de l’Art.

 

Si sa carrière en France fut de courte durée il n’en fut pas de même à Puerto Rico. En effet, en juin 1961, le chanteur s’y produit pour la première fois dans un cabaret de la ville. Ce sera son premier engagement à cet endroit et il y retournera régulièrement pendant les deux décennies suivantes.

 

Tout au long de la première moitié des années soixante, le chanteur se maintient en tête des palmarès. Louise, Sylvie, La ville pleure, Auprès de ton cœur, Pourquoi donc as-tu brisé mon cœur ? s’ajoutent à la liste de ses succès. Parallèlement, il participe pendant deux années consécutives, en 1964 et 1965, au Music-Hall canadien à la Place des Arts en compagnie de Pierre Lalonde, Rosita Salvador, Claude Valade, Aimé Major, Ginette Sage, Paolo Noël, Jen Roger, Les Baronets et plusieurs autres.

 

Louvain animateur

 

En 1963, Michel Louvain amorce une carrière d’animateur à la télévision. Pendant la saison 1963-1964, il anime, en compagnie de Lise Watier, l’émission Sous le ciel de Montréal, sur les ondes de Télé-Métropole. En 1965, il anime Ciel d’été, puis durant la saison 1965-1966, Nous les amoureux. Cette dernière émission, qu’il anime avec Monique Gaube, sera élu meilleure émission au gala des artistes 1966. De 1967 à 1969, le chanteur-animateur se voit confier l’émission For me formidable, toujours sur les ondes de Télé-Métropole. En 1970, il passe à Radio-Canada, où il anime Zoom en liberté. En 1971, Michèle Richard deviendra sa co-animatrice pour cette émission.

 

En plus d’être élu Monsieur Radio-télévision au Gala des artistes de 1965, le chanteur reçoit la même année un disque d’or pour souligner 1 million de disques vendus depuis le début de sa carrière. De nouvelles chansons le hissent au sommets des palmarès : Plaisirs de la nuit, Je t’aime (en duo avec Dominique Michel)… En juillet 1968, en compagnie de Claude Valade, Danièle Dorice et Marthe Fleurant, l’artiste effectue une tournée des bases militaires canadiennes en Allemagne.

 

Au début des années soixante-dix, alors que sa carrière discographique connaît un certain ralentissement, l’artiste se produit de plus en plus dans les cabarets du Mexique et de la Floride. On peut l’applaudir au Caribe Hilton de Porto-Rico, entre autres. Puis en 1972, il fait partie de la distribution du film Le p’tit vient vite.

 

La dame en bleue

 

En 1976, grâce à une chanson signée Christine Charbonneau, le chanteur connaît un regain de popularité. La dame en bleue sera en effet le plus grand succès de sa carrière. Dans la foulée de ce succès, Michel donne un spectacle en vedette à la Place des Arts, ainsi qu’au Grand Théâtre de Québec et au Centre National des Arts d’Ottawa. En 1978, l’acteur refait surface dans la film L’ange gardien.

 

Suite à un spectacle improvisé lors d’un programme de course à l’hippodrome Blue Bonnet, où il se produit en compagnie de Donald Lautrec et Pierre Lalonde, l’idée d’un spectacle commun naît. La tournée les Grands L connaîtra un énorme succès en 1981 et 1982. Par ailleurs, en 1982, pour souligner les 25 ans de carrière du chanteur, Radio-Canada lui consacre une émission spéciale d’une heure. De plus, une émission de Avis de recherche lui est entièrement consacrée. La chanson 25 ans d’amour s’ajoute à ses nombreux succès. Enfin, toujours dans le cadre de ses 25 ans de carrière, l’artiste se produit dans un spectacle à grand déploiement à la Place des Arts.

 

Au milieu des années 80, plus particulièrement en 1984 et 1985, le chanteur part en tournée avec le spectacle Music-Hall autour du monde. Puis, à partir de 1986, Michel Louvain anime l’émission De bonne humeur sur les ondes de TVA. Cette émission quotidienne durera jusqu’en 1992. L’année suivante, TVA diffuse l’émission spéciale Je déclare l’amour.

 

Le grand retour

 

En 1994, l’artiste débute la tournée de son spectacle Toujours de bonne humeur au théâtre Saint-Denis de Montréal. De 1994 à 1996, on le voit à la télévision en tant qu’animateur de l’émission du midi de Radio-Canada, intitulée Louvain à la carte. Pour souligner ses 40 ans de vie artistique, en 1997, Gilles Latulipe, directeur du théâtre des variétés qui lui fête ses 30 ans, l’invite à s’y produire. La même année, ainsi qu’en 1998, Michel investit le cabaret du Casino de Montréal, toujours avec beaucoup de succès.

 

À l’ère de la nostalgie des années soixante et de la réédition en disque compact des chansons du passé, le chanteur voit, en 1997, ses plus grandes chansons réunies pour la première fois sur cd dans une série de 6 albums. En 2000, la chaîne de télévision Musimax lui consacre une Musicographie, qui paraîtra par la suite en dvd.

 

De 1999 à 2002, le chanteur effectue une longue tournée à travers le Québec, le Nouveau-Brunswick et les Etats-Unis. De septembre 2002 à décembre 2003, l’artiste se produit à l’auberge La Calèche de Sainte-Agathe. Il y donnera 95 représentations.

 

En 2002, suite au succès de la compilation Les grands succès, une série de 9 cd regroupant les enregistrements originaux de ses chansons voit le jour. Puis en mars et avril 2005, Michel Louvain donne 30 représentations à guichets fermés au cabaret du Casino de Montréal. Il y retournera en janvier et février 2006, puis en avril il se produira au Casino du Lac-Lemay, à Gatineau.

 

En septembre 2007, pour souligner ses 50 ans de carrière, Michel Louvain se produit au théâtre Saint-Denis à Montréal. Suit une grande tournée à travers la province. Il lance également une anthologie de ses plus belles chansons, ainsi qu'un nouvel album. Après 50 ans d’amour avec le public, celui qui fut la première idole au Québec connaît encore un succès bien mérité.