L’apport de Marc Gélinas à la chanson québécoise est loin d’être négligeable, bien que certains médias ne le reconnaissent pas. Il est un des rares à marier dans les années soixante les courants chansonniers et chansons populaires. Outre ses propres succès, il a également écrit pour divers interprètes dont Thérèse Deroy, Ginette Ravel et Donald Lautrec.

Image
Photo : Disques Mérite
Les débuts du comédien

Marc Gélinas voit le jour à Montréal, en 1937. Son père, Gérard Gélinas, basse chantante rencontrant un certain succès à l’époque dans le milieu lyrique, inculque à son fils l’amour du chant. En 1954 et 1955, le jeune Marc étudie le chant, auprès de Roger Filliatrault et Martial Singher, au Conservatoire de Montréal. Cependant, c’est en tant que comédien qu’il fait ses débuts dans le monde du spectacle.

Entre 1955 et 1958, l’artiste incarne un rôle dans le téléroman Beau temps, mauvais temps. Ce rôle lui permet également de faire connaître au public ses premières compositions. En 1956, on peut le voir dans le téléroman de Félix Leclerc, Nérée Tousignant. La même année, il est invité à l’émission Rendez avec Michelle, animée par Michelle Tisseyre, où il interprète l’un de ses premiers succès, Boucles blondes. À la fin des années 50, les chansons Aide-toi et le ciel t’aidera et Un petit béguin obtiennent également beaucoup de succès. L’auteur-compositeur obtient le Grand Prix du disque canadien, en 1958, grâce à son premier album.

Les succès des années 60

Au début des années 60, Marc Gélinas laisse de côté sa carrière naissante pour se consacrer à l’animation d’émissions de télévision : En quête de chansons (1960-1961), Sur deux notes (1961-1962), Une semaine avec…, Musique en tête (CFTM, 1962). Côté chanson, il signe Personne au monde pour Donald Lautrec (1961) et Dolce Madona pour Shirley Théroux (1964). En compagnie de Michèle Sandry, il anime également le cabaret Le cochon borgne, où il fait preuve d’avant-gardisme en  prenant position en faveur de l’indépendance du Québec.

En 1965, l’artiste revient à la chanson en enregistrant plusieurs succès dont De vie à éternité (Grand Prix du disque 1965), Moïra, Tu te souviendras de moi (1966) et Le bateau de minuit (1966). Marc n’avait pas endisqué depuis 1962. Parallèlement, Marc Drolet enregistre Petite Madonne (1965) et Guy Roger Dis-moi (1965) et L’homme qu’elle aimait (1966).

À l’occasion de l’expo 67, l’artiste compose Rendez-vous à Montréal (reprise par Pierrett Beauchamp), La Ronde et Lorsque le rideau tombe. Ces trois chansons deviennent rapidement des succès. Le compositeur mettra son talent à profit pour d’autres événements d’envergure au cours de sa carrière : Les expos sont là (thème pour les expos de Montréal), Festival western de Saint-Tite. En 1968, la chanson J’ai du bon feu connaît une certaine popularité. L’année suivante, la chanson est reprise par Pierre Lalonde, qui avait interprété en 1967, Le week-end.

Divers interprètes

La fin des années soixante s’avère très riches en interprètes pour le créateur. Dominique Michel et Denise Filliatrault entonne avec bonne humeur Y’a du soleil (1968). Dominique enregistrera également en duo avec Marc Mommy Daddy, chanson qui fut également interprétée par Pauline Julien, en 1974. Ginette Ravel enregistre également plusieurs chansons en duo avec l’auteur-compositeur dont Adieu chérie, adieu doudou (1969) et En suivant l’étoile (1968, où Marc n’est qu’interprète, puisqu’il ne signe ni la musique ni les paroles de cette chanson, qui sont d’Eddy Marnay et de Luis Aguile) et reprend seule Mon vieil amour (1966), chanson qui aura également les faveurs de Ginette Reno, en 1995.

Parmi les autres interprètes de Marc Gélinas, citons encore Christyne Chartrand (Je ne saurai jamais, 1969), Thérèse Deroy (Que Dieu protège notre amour, 1967, La solitude, 1968), Claude Philippe (Tout, 1969), ainsi que Robert Demontigny (Jackson, 1967, en duo avec Claude Valade).

En 1970, Marc anime Le rideau s’ouvre sur les ondes de CFTM. Il abandonne alors sa carrière de chanteur pour se consacrer à la composition de publicité. Il dirige également, jusqu’en 1974, une école de chant, ainsi qu’une maison de disque, Marco, qu’il a fondé en 1969. L’artiste signe Je ne jouerais plus dans les jardins pour Jean Malo (1970) et T’es ben grosse toé pour le duo Ti-Gus et Ti-Mousse (1973). En 1974, Pierrett Beauchamp reprend Que Dieu protège notre amour.

Le retour du comédien

Pendant la seconde moitié des années soixante-dix, l’auteur-compositeur devient conseiller auprès de l’union des artistes. Il consacre également du temps à la station de radio CIEL-MF, où il est disc-jockey. En 1980, l’artiste revient à ses premières amours en jouant dans la pièce Balconville, qui deviendra plus tard un film. Tout au long des années 80, on peut le voir dans plusieurs téléromans dont Montréal ville ouverte, La maison Deschênes et Lance et compte III. Il joue également dans quelques productions cinématographiques dont Le vent du Wyoming, La comtesse du bâton rouge et Une histoire inventée. Il a également composé les bandes sonores de Red (de Gilles Carle) et de Tiens-toé ben après les oreilles à papa (de Gilles Richer).

En octobre 2001, c’est la consternation. On apprend le décès de Marc après une carrière bien remplie. Sa fille Anne-Marie Gélinas a repris le flambeau avec un grand talent. Nous pouvons retrouver les chansons de Marc Gélinas sur deux albums compilations parues chez les disques Mérite.

Image

1957. (45 tours RCA Victor 57-5346)

Aide-toi et le ciel t’aidera – Le bossu.

1957. (45 tours RCA Victor 57-5356)

Boucles blondes – La route.

1957. 45 tours RCA Victor 57-5367)

Dors mon chéri – Les langues longues.

1957. Marc Gélinas chante pour toi (33 tours RCA Victor LCP-1015)

Je voudrais te parler - Si tes yeux - Boucles blondes - Puisque c'est la dernière fois - J'ai faim - Je ne veux pas - Aide-toi et le ciel t'aidera - Comme un nuage - Regarde et vois - Ça n'a pas d'importance - Sur un p'tit air de jazz - Romance.

1958. (45 tours RCA Victor 57-5391)

Numéro de chance – Petite couventine.

1958. (45 tours RCA Victor 57-5405)

La chanson des petits poissons – Mon chien et moi.

1960. (45 tours Music-Hall 132)

Christine – Quand on parle d’amour.

1960. (45 tours Music-Hall 134)

Isabelle (avec Yves Christian) – Pardonne-moi.

1960. (45 tours Music-Hall 137)

Personnalité – Linda.

1961. (45 tours Apex)

Un p’tit béguin – La maisonnette.

1962. Aide-toi (1962, RCA Victor Gala, CGP 114)

Aide-toi et le ciel t'aidera - Dors, mon chérie - Numéro de chance - Mon chien à moi - Boucles blondes - Puisque c'est la dernière fois - Les langues longues (les commères) - La route - Le bossu - Petite couventine.

1964. (45 tours Franco 9322)

Quitte-moi doucement – J’aime toutes les filles.

1965. (45 tours Figaro 017)

Moïra – Toi, moi, pour quand.

1965. (45 tours Jupiter 1024)

De vie à éternité – Cheveux bruns, têtes blondes.

1965. Ça c’est du Gélinas (33 tours Jupiter JDY-7003)

Où est passé ? - Toi, moi pour quand ? - Si tu veux faire le tour - La 5ième saison - Cheveux bruns, tête blonde – Moira - Tu te souviendras de moi - Que peut-on ? - Cheval de pluie - Je t'aime - Comme si - De vie à éternité.

1966. (45 tours Jupiter 1047)

Tu te souviendras de moi – Comme si.

1966. (45 tours Jupiter 1061)

Avec les anges – D’ici à Monaco.

1966. (45 tours Jupiter 1068)

Le bateau de minuit – Approche.

1966. Trois fois bravo (33 tours Jupiter JDY-7006)

Mon vieil amour - Le temps des retrouvailles - Raconte-moi - La panoplie - On ne meurt pas d'amour - Histoire de plage - Pardonne-moi chérie - Pourquoi nous dire adieu ? - De nouveaux amants - T'en vas pas.

1967. (45 tours Jupiter 1083)

Rendez-vous à Montréal – Fais ta valise.

1967. (45 tours Jupiter 1097)

La ronde – À Baie-Jolie.

1967. (45 tours Jupiter 1100)

La Ronde (version anglaise) – Rendez-vous in Montréal (version anglaise).

1967. (45 tours Jupiter 1112)

Lorsque le rideau tombe – Le week-end.

1967. (45 tours Jupiter 1116)

À Noël tu reviendras – La panoplie.

1968. (45 tours Jupiter 1133)

Une fille – La Guadeloupe.

1968. (45 tours Jupiter 1148)

Quel merveilleux dimanche – Ils étaient deux.

1968. (45 tours RCA Victor 57-5809)

En suivant l’étoile (avec Ginette Ravel) – Vivre pour vivre (par Ginette Ravel).

1968. Lorsque le rideau tombe (33 tours Jupiter JDY-7013)

Lorsque le rideau tombe - Marie-Hélène - Le week-end – Approche - À Baie Jolie - Le bâteau de minuit - La ronde - Fais ta valise - Émile Nelligan - Avec les anges - D'ici à Monaco - Rendez-vous à Montréal.

1968. Mes premières chansons (33 tours RCA Gala CGPS-300)

Aide-toi et le ciel t'aidera - Dors, mon chéri - Petite couventine - Le bossu - Numéro de chance - Romance - Boucles blondes - La route - Ça n'a pas d'importance - Les langues longues.

1969. (45 tours Jupiter 1166)

J’ai du bon feu – L’aventure.

1969. (45 tours Jupiter 1182)

Adieu chérie, adieu doudou (avec Ginette Ravel) – La solitude.

1969. (45 tours Trans-Canada TC-3318)

Joli novembre (avec Ginette Ménard) – Dimanche triste (par Ginette Ménard).

1969. (45 tours Marco)

La solitude – Sais-tu bien comment va ta vie.

1969. Marc Gélinas (33 tours Jupiter JPL-11018)

J'ai du bon feu - La solitude - L'aventure - La Ronde - Quel merveilleux dimanche - Ils étaient deux - La Guadeloupe - Laisse-moi m'en aller - Adieu chérie, adieu doudou (avec Ginette Ravel) - Une fille.

1969. (45 tours Marco 777)

Les Expos sont là – Instrumental.

1969. (45 tours Marco 778)

The Expos’ song – Instrumental.

1969. (45 tours Marco 779)

C’est parce que (avec Françoise Laflamme) – Innocence d’Isabelle.

1969. (45 tours Marco 780)

Festival western de Saint-Tite – Jonathan City.

1970. (45 tours Marco 782)

Avec une chanson – Consuelo.

1970. (45 tours Columbia C4-7125)

Un amour – Salut les amis.

1970. (45 tours Columbia C4-7139)

Les jeux du Québec – Instrumental.

1970. (45 tours Columbia C4-7165)

En motoneige – Par la fenêtre.

1971. (45 tours Trans-Canada TC-3046)

Mommy Daddy (avec Dominique Michel) – Instrumental.

1971. Les grands succès de Marc Gélinas (33 tours Columbia FS-90013)

Une fille - J'ai du bon feu - Quel merveilleux dimanche - Cheveux bruns et têtes blondes - Avec les anges - Le bateau de minuit – Moïra - Tu te souviendras de moi - La Ronde - Ils étaient deux.

1972. (45 tours Extra 7724)

Encore une fois – Mon chien.

1973. (45 tours Columbia C4-4015)

Les jeux du Québec – Instrumental.

1973. La ronde (33 tours Harmonie HF-90140)

La Ronde - Les Expos - En motoneige - Les jeux du Québec - Le festival de St-Tite - Les Expos (Instrumental) - J'ai du bon feu - Rendez-vous à Montréal - La 5ième saison - The Expos.

1974. (45 tours Sommet 7403)

Le vendredi, c’est toujours pareil (avec Nathalie Suzanne) – Ramène-moi Sylvie.

1983. (45 tours Kébec-Disc KD-9207)

Le centenaire de 40 ans – La musique.

1993. 25 chansons (CD Mérite 22-1006)

Tu te souviendras de moi - Émile Nelligan - Le bateau de minuit - J'ai du bon feu - Quel merveilleux dimanche - Ils étaient deux - L'aventure - Fais ta valise - J'aime toutes les filles - Aide-toi et le ciel t'aidera - La Ronde - Le week-end - Avec les anges - Une fille - La Gaudeloupe – Moïra - Laisse-moi m'en aller - Comme si - La solitude - Lorsque le rideau tombe – Toi -  Marie-Hélène - Joli novembre (avec Ginette Ménard) - À Baie jolie - De vie à éternité.

1998. Les grandes chansons (CD Citation C-3236)

Tu te souviendras de moi - Émile Nelligan - Le bateau de minuit - J'ai du bon feu - L'aventure - Aide-toi et le ciel t'aidera - La ronde - Une fille - La solitude - Toi moi pour quand - De vie à éternité - Mon vieil amour – Moïra - Quel merveilleux dimanche - Avec les anges - Le week-end.

2001. Lorsque le rideau tombe (CD Mérite 22-1153)

Adieu chérie, adieu doudou (avec Ginette Ravel) – Approche - Avec une chanson - De nouveaux amants - D'ici à Monaco - Encore une fois - Fais ta valise - La cinquième saison - La Guadeloupe - La maisonnette - Le centenaire de 40 ans - Le festival de St-Tite - Les Expos sont là - Les jeux du Québec - Lorsque le rideau tombe - Mommy daddy (avec Dominique Michel) - On ne meurt pas d'amour - Où est passé ? - Par la fenêtre - Rendez-vous à Montréal - Un p'tit béguin.