Peu connu aujourd’hui, le musicien et compositeur Daniel Valois connaît pourtant une carrière prolifique au cours des années 70. Membre de la seconde mouture du groupe les Sinners, il signe également plusieurs chansons pour divers interprètes dont Jean Malo, Anne Renée et Michel Stax.

 

Les années Sinners

Né en 1948, Daniel Valois forme, avec son frère Louis, Jacques Faucher et Michel Papineau, le groupe Les Whooses. Ces derniers accompagnent, entre autres les Sultans et effectuent une tournée en 1967. Quelques années plus tard, le musicien rencontre Louis Parizeau et Jean-Guy « Arthur » Cossette, membres des Sinners.

Ces derniers, qui viennent de participer à l’élaboration de l’album Long-jeu ouest turn d’Arthur, qui paraît au début de 1971, souhaitent reformer les Sinners. Ils engagent donc Daniel Valois, comme flûtiste et guitariste. Se joint à eux André Parenteau à la basse et Alain Jodoin en tant que chanteur. Fin 1970, le groupe lance un premier 45 tours sur étiquette RCA Victor, comprenant Mon 50 cents et Je chante.

 

Ils passent ensuite chez Trans-World où sont lancé deux 45 tours et un album, en 1971. Sur cet album, Daniel signe la musique de la chanson Aux petits oiseaux. Le succès du groupe vient l’année suivante avec la pièce Les gens ben corrects, une composition de Valois et Jodoin sur des paroles de Jocelyne Berthiaume, qui paraît sur l’étiquette Campus. Après un second 45 tours sur ce label, le groupe signe avec la firme Union où trois 45 tours verront le jour.

 

En 1975, de nouveaux membres se joignent aux Sinners : Serge Locas aux claviers, Richard Tate à la batterie et Walter Rossi à la guitare. Le groupe lance l’album ? sur l’étiquette Celebration. Daniel y signe la musique des pièces L’interview, L’harmonie, Life is easy et Agnès Sorel. Parallèlement, paraît également sur le marché une version anglaise de cet album.

 

L’année suivante, le groupe change encore une fois de personnel. Cette fois, c’est Serge Blouin, à la basse, Claude Hétu aux claviers et Denis Violetti à la guitare électrique qui rejoignent le groupe. Les Sinners lancent un dernier album chez CBS, en 1976, intitulé Le chemin de croix de Jos Roy. On y retrouve la signature de Valois sur les pièces suivantes : Sans alibi, Une vie normale, L’impasse, À l’hôpital et Terminus (Jos Roy descend).

 

Pendant ces quelques années au sein des Sinners, le musicien compose également la musique de Le flip side (Confiture), en 1972, Sha na na et Viens avec moi, en 1973 et Ça finit toujours par l’amour, en 1974. Par ailleurs, en plus de son apport en tant que musicien et compositeur, Daniel Valois fut également chanteur pour la formation à partir de 1972.

 

Le compositeur

L’activité artistique de Daniel Valois, dans la première moitié des années soixante-dix ne se limite cependant pas à sa participation au groupe les Sinners. En effet, il compose de nombreuses chansons pour divers interprètes, souvent en collaboration avec Alain Jodoin et Jocelyne Berthiaume.

 

Ainsi, il signe pour Arthur (Jean-Guy Cossette) la chanson Mon nouvel habit, en 1971. L’année suivante, Alain Jodoin lance un 45 tours sur lequel on retrouve L’aiguille et Voyage en couleur. Le compositeur collabore également avec Charles Linton pour la chanson Mammouchi, en 1973, tandis que Rébecca interprète T’as beau me dire. Toujours en 1973, Michèle Richard enregistre Le cœur sur ma maison.

 

Daniel Valois connaît, en 1974 quelques succès sur les palmarès grâce à René Simard (Les dimanches après-midi), Patrick Zabé (Je bois de l’eau dans mon lit d’eau) et Michel Stax (Notre amour n’est plus qu’une habitude). Anne Renée (Il est là mon enfant et Sur le bord de ma tasse de café), Céline Lomez (Dans la foire de ma mémoire), Johnny Farago (De la fenêtre du salon) et Jacques Lepage (À quoi ça sert d’aimer) font également partie des interprètes du compositeur cette année-là.

 

L’artiste travaille également pour Nicole Cloutier qui enregistre Oh pardonne-moi, Quand il partira, Tout au long et Tu m’as promis. Toujours en 1974, Jean Malo endisque La mariée et Rose tu es rose. Par ailleurs, on retrouve également la signature du compositeur sur les disques de Melody Stewart (Quand tu reviendras), de Janik France (Tu joues au poker), de Rose-Marie (Mon zodiaque d’amour), de Marguerite Blais (Je suis la femme de ta vie, Marguerite) et de Guy Gosselin (Je suis comme je suis).

 

1975 sera plus tranquille au niveau des interprètes. En effet, on ne retrouve que Sébastien (À cause d’une maladresse), Pierre Beauregard (Défais ta blouse, Frénésie), Denis Violetti (L’espion, Miss América) et Adrienne Ste-Claire (Dis n’importe quoi).

 

Chansons pour enfants

Pendant cette riche période, le compositeur signe également plusieurs pièces destinées aux enfants. Il collabore alors avec Gilbert Chénier et Jacques Desrosiers. Sous les traits de Patof, ce dernier enregistre Si tu souris (1973), Tapis magique (1973), La plus belle poupée du monde (1973), Goodbye, au revoir (1974), Dasvidanie (1974), Bienvenue dans ma bottine (1974), Un lion s’est échappé (1974), Le singe de Luc (1974) et La gigue des Patofvillois (1974).

 

Dans la même veine, Daniel Valois signe également, en 1974, Une vie de chien et Je n’aime pas les chats pour Boulik, Le roi des espions et Je suis bon malgré tout pour Itof, ainsi que Policier bonbon et Prudence pour Polpon.

 

Valois/Jodoin et album solo

En 1976, au moment de la dissolution des Sinners, Daniel Valois et Alain Jodoin collaborent ensemble et lancent l’album La vieille école. Produit par Louis Parizeau et arrangé par Denis Violetti, on y retrouve également Richard Tate à la batterie. Daniel y compose et interprète Bonne nuit, beaux rêves, Le monstre Occis-Mental, Dans un parc, Clarinette et Je n’sais pas comment faire.

 

Puis, après une absence de quelques années, l’artiste lance, en 1979, Le matin des musiciens, son premier album solo. La production de ce disque lui permet de retravailler avec son frère Louis (qui fit partie du groupe Harmonium). Serge Locas et Richard Séguin participent également à l’écriture de quelques pièces de l’album. Au générique du disque, on retrouve également deux autres membres de la famille Valois : Jacques à la basse, ainsi que Solange à la flûte.

 

Dans la foulée de cette parution, Daniel Valois se produit en spectacle, notamment dans divers centres culturels. Cependant, il abandonne bientôt le milieu artistique pour se consacrer à sa famille et au magasin d’instruments de musique fondé par son beau-père, à Montmagny, qu’il reprend avec sa conjointe. Le couple aura trois enfants.

 

Le compositeur et musicien décède le 29 mars 2017, à l’âge de 69 ans. Il lègue à ses enfants l’amour de la musique. D’ailleurs, en 2008, sa fille Isabeau Valois fonde, avec François Gagnon, entre autres, le groupe Les chercheurs d’or.

 

discoquebec

 

Simples :

1970. (45 toursRCA Victor 75-5064) Les Sinners

Je chante / Mon 50 cents.

 

1971. (45 tours Trans-World TWF-69) Les Sinners

Québec nous t’aimons / Chicoutimi.

 

1971. (45 tours Trans-World TWF-77) Les Sinners

Jungle / Heavy.

 

1972. (45 tours Campus CS 6013) Les Sinners

Le flip side (Confiture) / Les gens ben correct.

 

1972. (45 tours Campus CS 6023) Les Sinners

On sera bien chez nous / On est toujours seul.

 

1973. (45 tours Union UN-3502) Les Sinners

Sha na na / Viens avec moi.

 

1974. (45 tours Union UN-3511) Les Sinners

Ça finit toujours par l’amour / Ça finit toujours par l’amour (2e partie)

 

1974. (45 tours Union UN-3515) Les Sinners

Douce folie / Attention.

 

1974. (45 tours Bazaar B 7001)

J’ai le mal de toi / On sera bien chez nous.

 

1974. (45 tours Totem TO 4719)

À l’aventure / Comme une femme.

 

1975. (45 tours Celebration CEL 2131x) Les Sinners

Quel épouvantail / L’interview.

 

1976. (45 tours CBS C5 4141) Valois/Jodoin

Chez Mary-Ann / Bonne nuit, beaux rêves.

 

1976. (45 tours CBS C5 4152) Valois/Jodoin

Incognito / Dans un parc.

 

Albums :

1971. (33 tours Trans-World, TWF 6801) Les Sinners

Ok l'chien; Jungle; Québec, nous t'aimons; Groovy; Funérailles d'un wa wa rond; Petite fille, t'es down; Charogne; Chicoutimi; Heavy; Ben gelé; Aux petits oiseaux.

 

1975. ? (33 tours Celebration, CEL 1904) Les Sinners

L'interview; Docteur; L'harmonie; Life is easy; Sofi; Quel épouvantail; Suis-je masochiste; Voilier cristallisé; Agnes Sorel; You're my woman.

 

1975. (33 tours Celebration, CEL 1905) Les Sinners

Live my life today; Rat city; Happy; Please don't go; You're fine, you're fine; Sad boy lamb; Stripper; Lies; Spring bed boogie; You're my woman.

 

1976. Le chemin de croix de Jos Roy (33 tours CBS, PFS 90383) Les Sinners

La sentence; J'suis pas un Pepsi; Sans alibi; Deux mois en automne; Une vie normale; Le bost; Y'a toujours Huguette; Rockland Road; L'impasse; A l'hôpital; Terminus (Jos Roy descend); Condamné à vivre.

 

1976. La vielle école (33 tours CBS FS 90323) Valois/Jodoin

Bonne nuit, beaux rêves / Incognito / Mon pipi dans ton affaire / Le monstre occis-mental / Chez Mary-Ann / Dans un parc / Clarinette / L’escalier / Je n’sais pas comment faire / Ça relaxe / Mon ami / Longtemps is coming.

 

1979. Le matin des musiciens (33 tours Warner KWSC 65001)

Citoyen de la terre / L’héritage / Suite des îles / Solitude / Tu parles Marie / C’était mensonge / Il faisait nuit / Le matin des musiciens / Retiens-moi pas / Chanson pour toi / Et comme déjà je l’aime.