Chanteurs

::cck::16::/cck::
::description::::/description::

ImageL’apport de Marc Gélinas à la chanson québécoise est loin d’être négligeable, bien que certains médias ne le reconnaissent pas. Il est un des rares à marier dans les années soixante les courants chansonniers et chansons populaires. Outre ses propres succès, il a également écrit pour divers interprètes dont Thérèse Deroy, Ginette Ravel et Donald Lautrec.

ImageSi la carrière chansonnière de Jean-Paul Filion fut de courte durée, l’auteur privilégiant l’écriture à partir du milieu des années 60, il en demeure pas moins que celle-ci fut riche. À son palmarès figure notamment La Parenté, qui est depuis un classique de la chanson québécoise.

ImageIl s’avère presque impossible d’évoquer la chanson québécoise sans évoquer Jean-Pierre Ferland. Ce dernier est en effet une figure majeure de la chanson d’ici depuis les années 60. En plus de ses nombreux succès personnels, plusieurs interprètes ont ajouté à leur répertoire des chansons de l’artiste.

ImageConnu notamment pour ses succès sur disque, Gilles Brown fut dans les années 60 et 70, un prolifique parolier. Une grande majorité des vedettes québécoises de l’époque ont un jour ou l’autre enregistré au moins une de ses chansons, qu’elles soient des adaptations ou bien des créations originales.

ImageÉvoquer la carrière de Jacques Blanchet, qui s’étend sur plus de trois décennies, c’est évoquer tout un pan de la chanson québécoise qui voit naître le mouvement des chansonniers. Bien qu’il soit l’auteur de quelques chansons immortelles, comme Le ciel se marie avec la mer, son talent n’a pas été reconnu à sa juste valeur par le public de l’époque.